Retraite & Patrimoine >

Rédigé le 10 avril 2000
La vraie rentabilité des placements :
Ou comment choisir les meilleurs placements?

Pour choisir les meilleurs placements, il faut faire la différence entre leur rentabilité théorique et ce qu'ils rapportent réellement.

Lire les articles "Combien rapporte vraiment la Bourse?" et "L'investissement immobilier est moins rentable qu'il n'y paraît", ainsi que les encadrés liés.

Bourse, immobilier, sicav, assurance vie. Quels sont les placements les plus rentables?
Lorsqu'un lecteur nous pose cette question, nous sommes embarrassés pour lui répondre. En effet, il est impossible de comparer les meilleurs placements en dehors de leur contexte. Bien sûr, on peut toujours mettre en concurrence leurs perspectives de plus-value. Ou, plus précisément, leurs performances passées. Sur vingt ans, entre 1978 et 1998, les actions françaises ont rapporté en moyenne 15,5% par an, les obligations 11,6%, l'assurance vie traditionnelle 10,3%, l'immobilier parisien 6,5% et les lingots d'or 3,5%.

Mais que vaut une telle comparaison? D'abord, elle ne prend en compte qu'un aspect de la rentabilité de ces investissements. Elle n'intègre pas toutes leurs caractéristiques, notamment les risques propres à chacun d'eux, en particulier pour la Bourse et l'immobilier. Ensuite, elle n'intègre pas leurs frais, ni leurs contraintes fiscales. Enfin, cette comparaison ne tient pas compte du fait qu'en dehors des produits d'épargne les plus simples et les plus standardisés, comme le Livret A, la rentabilité d'un placement dépend avant tout du profil de son propriétaire et des circonstances dans lesquelles il a réalisé son investissement. Ainsi, une personne qui aurait investi en Bourse au mauvais moment ou sur des canards boiteux aurait probablement fait un moins bon placement que si elle avait acheté un logement dans un quartier en vogue à un prix attrayant.

De nouvelles opportunités
Ce qui intéresse avant tout les épargnants n'est pas de connaître les meilleurs placements mais de savoir lesquels sont les plus rentables pour eux, en tenant compte de leur situation personnelle. Malheureusement, il est impossible d'effectuer ce diagnostic de façon générale. Chaque épargnant et chacun de ses investissements sont des cas particuliers. En outre, on ne connaît avec certitude la rentabilité d'un placement qu'après l'avoir fait. Rarement avant. En revanche, il existe des méthodes simples pour évaluer la vraie rentabilité, nette de frais et d'impôt, de chaque investissement. Les articles qui suivent vous en livrent le mode d'emploi à travers des exemples concrets vécus par nos lecteurs.

Cette étape est primordiale. Elle vous obligera à examiner scrupuleusement tous les aspects des placements que vous possédez et que l'on vous propose. Elle vous permettra de faire la différence entre leur rentabilité théorique et ce qu'ils rapportent réellement. Elle vous aidera à mieux les comparer. Plutôt que d'investir les yeux fermés, vous pourrez alors choisir les meilleurs placements en toute sérénité.

Gilles Pouzin
Copyright©www.pouzin.com